Surprise parti

Publié aux Éditions Théâtrales, 2020

Créé en septembre 2020 dans une mise en scène de Faustine Noguès
au Théâtre de la Reine Blanche, Paris

Lauréat du prix des journées de Lyon des Auteurs de Théâtre.
Lauréat de l'aide à la création, catégorie littérature dramatique d'ARTCENA. 
Lauréat de la bourse d'écriture BEAUMARCHAIS-SACD
Lauréat du prix des lecteurs du Gard 
(Chartreuse-CNES de Villeneuve les Avignon).

Lauréat de Contxto - ARTCENA

Texte sélectionné par les comités de lecture du Théâtre du Rond Point, de la Comédie Française et de la Mousson d'été. Accompagné par le collectif À Mots Découverts.

Surprise parti est inspiré d'une histoire vraie : l'élection d'un humoriste anarcho-punk à la mairie de Reykjavik en 2010.

Juin 2010, Reykjavik, capitale de l’Islande : l’élection municipale porte à la tête de la ville l’humoriste Jón Gnarr à l’issue d’une campagne électorale punk initialement lancée comme un canular. Pour se moquer de la langue de bois des partis politiques en place, Gnarr a créé « Le Meilleur parti », qui promet tout et surtout n’importe quoi, puisqu’aucun élu ne tient jamais ses promesses. Finalement engagé dans une démarche sincère, l’humoriste développera la démocratie directe et participative au cours de son unique mandat.

« Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux », écrivait Debord en 1967 dans La Société du spectacle. En contant cette fresque loufoque, constituée d’éléments réels et fictionnés, Faustine Noguès offre une partition théâtrale déjantée pour une distribution large et modulable. Dans cette comédie politique, on croise à la fois des fêtes de zombies et le plan de sauvegarde d’une société municipale d’électricité. Décoiffant.