Faustine Noguès

 

Faustine Noguès est autrice et metteuse en scène.

Née en 1993, elle se forme en hypokhâgne, khâgne puis à l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3 où elle obtient un master en études Théâtrales. Elle complète ensuite sa formation en travaillant comme assistante à la mise en scène avec plusieurs artistes (David Lescot, Paul Desveaux, Laurent Vacher, Brigitte Seth & Roser Montllo Guberna). 

 

En 2018 elle fonde la compagnie Madie Bergson (accompagnée en production par le Bureau des Filles) pour mettre en scène ses textes. Elle est l’autrice de six pièces de théâtre dont les sujets sociaux sont ancrés dans les problématiques contemporaines. Sensible à la littérature, elle accorde une grande importance à la forme, au rythme et aux inventions langagières. 

 

Sa première pièce, Surprise parti (2018), publiée aux Éditions Théâtrales, s’inspire de l’élection de l’humoriste punk Jon Gnarr à la mairie de Reykjavik, la capitale de l’Islande après la création d’un parti satirique. 

La pièce reçoit le prix des Journées des Auteurs de Lyon, la bourse d’écriture Beaumarchais-SACD, l’aide à la création d’ARTCENA, le prix des lecteurs du Gard organisé par la Chartreuse, le soutien de Contxto et est sélectionnée par les comités de lecture du Théâtre du Rond-Point, de la Comédie Française et de la Mousson d’été.

En 2020, elle met en scène Surprise parti (création au Théâtre de la Reine Blanche, Paris) et est lauréate du dispositif FORTE de la Région Île-de-France.

 

Sa deuxième pièce, Les Essentielles (2018) raconte une grève aux méthodes insolites dans un abattoir de bovins. Elle est lauréate du label Jeunes Textes en Liberté, et est sélectionnée par les comités de lecture Collisions, du Théâtre de la Tête noire à Saran et d’Osez les autrices.

Elle sera créée en 2024 dans une mise en scène de Faustine Noguès. 

 

À la suite d’une commande de Paul Desveaux, elle écrit Angela Davis, une histoire des États-Unis (2019), publiée aux Éditions Lansman. Il s’agit d’un seul en scène parlé et slamé sur la figure de la militante afro-féministe. Elle bénéficie d’une résidence à la Chartreuse-CNES de Villeneuve lez Avignon. Le texte est créé en 2021 avec Astrid Bayiha dans le rôle d’Angela Davis.

 

En 2021, elle est lauréate des résidences d’écrivain en région Île-de-France et mène, en partenariat avec le Festival Rumeurs Urbaines - cie Le Temps de Vivre, un projet sur le territoire des Hauts-de-Seine qui aboutira à l’écriture de la pièce jeune public Moi c’est Talia. Elle bénéficie d’une résidence à la Chartreuse pour écrire cette pièce qui décortique les bavardages mentaux d’une collégienne tentant de répondre à la question : est-ce possible de ne penser à rien ? 

Le texte sera créé en janvier 2023 au Théâtre Paris-Villette dans une mise en scène de Faustine Noguès. 

 

En 2021, Elemawusi Agbedjiji l’invite à participer au Festival togolais La Fabrique de Fictions. Suite à une résidence d’un mois à Lomé, elle écrit le texte Impulsion, créé en octobre 2022 à Lomé dans une mise en scène de Nathalie Houvo-Yekpe. 

 

En réponse à une commande du collectif Le Bleu d’Armand, elle écrit Grand pays (2022), une fiction inspirée du procès de Cédric Herrou et des événements survenus dans la vallée de la Roya après le rétablissement du contrôle aux frontières en 2015. La pièce est créée en novembre 2022 au Théâtre de Château Rouge, scène nationale d’Annemasse. 

Faustine Noguès est également lauréate de la première édition du dispositif Auteurs en Tandem (2021), visant à mêler écritures de théâtre et de cirque. Elle entame à cette occasion une collaboration avec le chorégraphe et acrobate Rafael de Paula et travaille avec lui à la création du spectacle Mariana Paradise, dont la création est prévue en 2024. 

 

Elle travaille actuellement sur trois commandes de textes passées par les metteurs et metteuses en scène Guillaume Lecamus (pour lequel elle a déjà écrit Vestiaire (2021) une forme courte pour une marionnette et une comédienne à jouer derrière des vitrines), Linda Blanchet et Laurent Vacher. 

Faustine_Nogues_crédit_Madie_B.jpg